top of page
Search

L'héritage d'André Charlin : Une conversation avec Bruno Gaullier

C'est avec un immense plaisir que nous vous partageons l'attention portée à notre travail par la renommée revue japonaise "Stéréo", spécialisée dans l'audio de haute fidélité.


Ils ont consacré un article à notre travail dans leur édition de juin 2023. L'article met en lumière l'ingénieur de mastering Bruno Gaullier et son rôle essentiel dans la conservation et la diffusion de l'héritage sonore unique d'André Charlin. Bruno est le gardien moderne du son Charlin et a fait preuve de sa maîtrise en supervisant la remasterisation de notre coffret "Premium", qui connaît un succès grandissant au Japon.



Voici un résumé de l'article:

Bruno Gaullier est épris des enregistrements d'André Charlin, l'innovateur de l'audio qui a révolutionné la perception du son au 20ème siècle. Bruno a découvert Charlin pour la première fois en 1966 grâce à ses disques, puis l'a rencontré en personne en 1968 lors du festival du son et en 1970 au CECE. Sa passion pour le son l'a conduit à fréquenter l'école du cinéma, section son/électroacoustique, et à s'immerger dans le monde de l'enregistrement et de la prise de son.


André Charlin était, selon les mots de Bruno, "un homme remarquable" et "un inventeur" qui maîtrisait parfaitement son domaine. L'un des plus grands exploits d'André Charlin était la création d'une "tête artificielle" qui, selon Bruno, produisait des résultats impressionnants non seulement pour l'écoute au casque, mais aussi pour l'écoute de haute fidélité sur haut-parleur.


La mission de Bruno est de préserver l'œuvre d'André Charlin en remasterisant ses enregistrements, en utilisant des techniques délicates et complexes pour maintenir l'intégrité du son original. Pour cela, il utilise des bandes originales, des copies de bandes et, lorsque rien d'autre n'est disponible, des "mères" issues de gravure. Il a même réussi à surmonter les complications des bandes TRIO en les passant dans une étuve pour éliminer les solvants avant de pouvoir les retranscrire de manière fidèle.


Le travail de Bruno a déjà porté ses fruits. Il a remastérisé deux disques, le MILHAUD et le CAMPRA, avec des résultats impressionnants. Le MILHAUD offre un son très vivant et naturel, donnant l'impression que les instruments de l'orchestre sont juste devant vous. Le CAMPRA, quant à lui, est remarquable par son effet stéréophonique et le son naturel obtenu à l'issue d'un processus complexe de transposition numérique.


Il y a beaucoup à attendre de Bruno Gaullier à l'avenir. Il travaille actuellement sur une compilation rappelant les disques "festival du son", et également sur l'opéra de DEBUSSY "Pélleas & Mélisande" et l'oratorio de MOZART "Bétulia Libérata".




C'est avec une grande fierté que nous constatons que Bruno et le précieux héritage d'André Charlin sont reconnus au-delà des frontières françaises. Cette reconnaissance, matérialisée par cet article respecté de la revue japonaise "Stéréo", souligne l'influence et le rayonnement du savoir-faire français à l'international.


Il est crucial que nous continuions à préserver et à partager ces enregistrements exceptionnels avec le monde. Et comme Bruno l'a si bien dit : "Je souhaite faire le mieux possible pour transmettre et faire connaître les enregistrements Charlin à travers le monde."

67 views0 comments
bottom of page