André Campra - Compositeur Français

Dernière mise à jour : 5 juil.

Aix-en-Provence 1660-Versailles 1744


Etudes à la Maîtrise de Saint-Sauveur à Aix sous la direction de G. Poitevin. Successivement maître de chapelle à Arles, Toulouse, Notre-Dame de Paris (1694). Campra publie ses premiers livres de motets, mais l'opéra l'attire. Il résilie ses fonctions à Notre-Dame en 1700; renonçant à la carrière religieuse, créateur de l'opéra-ballet avec l'Europe Galante et les Fêtes Vénitiennes, Campra se voue uniquement à la musique profane pendant vingt ans. Nommé en 1723 maître de musique à la chapelle royale de Versailles il revient à la musique sacrée et écrira au cours des dernières années de sa vie des œuvres où son génie et sa science brilleront d'un éclat qui nous étonnent encore.


La date du Petit Oratorio de Noël ne nous est pas connue, mais son style permet d'affirmer qu'il se situe au nombre des œuvres écrites avant 1700. Il n'a pas été édité; il figure dans un recueil manuscrit contenant la copie de « récits et duos de M. Delalande et quelques autres maîtres » (B.N.Ms Vm 13123). Le copiste n'en a relevé que les parties vocales, le dessus des instruments et la basse. Nous avons complété les parties manquantes. L'œuvre est simple, noble; la veine mélodique charmante, souvent naïve, avec les thèmes populaires de ses Noëls; on y remarquera les rythmes de danse, ici typiquement provençaux dans les Noëls où l'on devine le tambourin.


Un monde sépare cette Nativité du psaume In convertendo qui clôt avec le Livre III des Motets (1703) la première période des compositions religieuses de Campra. Il y affirme une personnalité d'une indiscutable puissance: son tempérament dramatique transforme le motet en action; l'influence de l'opéra s'y fait sentir aussi bien dans le récitatif que dans les airs. Ampleur de la musique, contrastes étonnants, variété de la polyphonie des chœurs. On soulignera l'absence de rigueur, l'extrême souplesse de cette musique qui la différencie de la musique allemande. L'influence italienne se reconnaît dans le côté madrigalesque de certaines pages (trio vocal évoquant Monteverdi); on remarquera la variété des rythmes de danse et la richesse de l'ornementation. Ce psaume est un exemple parfait de son admirable synthèse entre les styles français et italien.


Renée Viollier






49 vues0 commentaire